Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 février 2010 2 16 /02 /février /2010 16:59

Installation de Bertrand Cabaret

du Lundi 15 au samedi 20 février de 15h00 à 20h30 sauf samedi finissage à 19h00

 

IMG_4680.jpgMe demandant à excès pourquoi je ne sus répondre à une question d’un enseignant de la facultés que j’eu jadis et qui était « qu’est-ce que la communication? », ce qui me valu une mention passable mettant un arrêt définitif à mes études sur des principes d’économies, alors que la réponse était en apparence simple; je commençais à relativiser le savoir que l’institution m’avait dispensée et commençais à me mettre dans un mode de recherche que la langue anglo-saxone résume en un seul mot: « wandering », le fait de se projeter tout en marchant.

 

Qu’est-ce que la marche? Qu’est-ce que la réflexion associée à cet état de déplacement? La philosophie Platonicienne et ceux qui leurs sont détachés, les péripatéticiens. La facilité me guettait, j’était sorti d’un système confortable où il me suffisait d’intégrer des connaissances et de les restituer dans des « productions » artistiques, j’avais oublié ce que je faisais avant. Je décidais donc de faire autre chose et me mettait à ramasser des objet que je trouvais dans mes « ballades« , par oubli de moi même, me demandant parfois si ces objets, si ces éléments avaient été placés là intentionnellement ou non (culturellement ou naturellement) si je les voyais comme piège ou comme cadeau, les réclamant parfois, les prenant sans me poser de questions; des restes de repas de certains, d’autres, d’animaux ayant choisis de ne plus être humains pour que nous essayons de l‘être, de le devenir, évidemment pas tout le temps. Comment savoir aux pieds de qui ils avaient existé: ce qui me paraissait certains est qu’ils seraient toujours. Lorsqu’il m’était impossible de les « posséder » de façon physique, je les faisais mien formellement sous formes de croquis ou photos, tel un paléo-archéo-antropologue ou un scientifique, pour les assembler ou les peindre ou de les projeter, mais je m’y refusais la plupart du temps. Pourquoi parler au passé? Peut être est-il temps de mettre en un terme à cet état de création organisée par une errance volontaire en les montrant, mais qui sait…

 

C’était tout le temps curieux et je me demande encore pourquoi « ça, là« .Quand les mots manquent, il faut trouver une autre façon de s’exprimer. Quand on doit se taire, on trouve un autre moyen d‘exister.

A jamais.

Je/On.

 

 

Asking exces why I did not know how to answer a question of a teacher of faculties that I had formerly and who was « what

 

 

 

the communication? » , what me care been Worth a pass mark putting a definitive ruling in my studies on principles of savings, while the was seemingly simple; I began to put in perspective the knowledge that the institution had dispensed me and began to put myself in a mode which french language summarizes expressed with a very complex expression « marcher en traçant » fact of falling while walking. What the walking? What the refllexion associated with the state of movement? The platonic philosophy and chose who their are untied, « péripatéticiens ». The ease watched for me, me had gone out of a confortable system where I was just had to integrate knowledge and to restor them in artistic « productions », I had forgotten what I made before. I thus decide to make the other thing and put me collecting objet which I found in my « ballads », by oversight of my even, sometimes asking me if these objects, if these elements had deliberately been placed there or not (culturally or naturally) if I saw them as trap or as present, sometime demanding them, taking them without asking me of questions; rests of meals of some, the other animals, having have chosen of not mre human beings so that we try of the being to become it, obviously not all the time. How to know in the feet, of whom they had existed:what seemed to me certain is that they would always be. When it was impossible to me « to possess » them in physical way, I did them mine formally under forms of sketches or photos, such a « paléo-archéo-antropologue » or a scientist, to assemble them or paint them or to plan them, but I refused myself there most of the time. Why to speaker in the past? Can bing he is time of stop in this kind of création, organised in a place where noone could know. It was all the time curious and still Wonder why « that, there @ ». When the words miss, it is necessary to find another of expressing himself. When we have to keep silent, we find another means to exist.

IMG_4673.jpg

 

For ever.

 

I/one

Bertrand.CABARET

Partager cet article

Repost 0
Published by Le bureau - dans Evènement
commenter cet article

commentaires

btn accueil


A venir

Artistes

* Amélie Chivot

* Andrea Turchi

* Bonheur Sauvage (Jason Binet)

* Delphine Hermant

* Elise Brantrand

* Estelle Bilcocq Toune

* Flore Lemaître

* Gervais Demachy

* Isabela Romanic Kristensen

* Jean-Claude Chaussepied

* Julia Berrocal

* Julie Comon

* Julien Graux

* Louis Noble

* Lunatine

* Marta Tachedevin

* Marine Kloc

* MdC et de la pluie

* Mohamed Seddiki

* Mouhcine Mahbouli

* Nicolas Belvalette (Usé, Headwar)

* Paul Jacquinet

* Philippe Chardon

* William Quenum


La Briqueterie

La Briqueterie, collectif d’artistes et d’associations, est une mutualisation de moyens, de compétences et d’envies dans des espaces de travail et de rencontre.

en savoir +

2, rue Lescouvé

80000 AMIENS

03 22 95 12 95

assobriket@gmail.com